Derniers articles

Catégorie articles

Edito de septembre


ÉCOLOGIE SOLIDAIRE

La prise de conscience que nous habitons tous la même planète et que nous en sommes responsables, semble bien être enfin acquise. Des élections européennes aux élections municipales, nous voyons monter la nécessité de passer de la constatation, de la plainte, à l’action. 

La ville ne serait rien sans les personnes qui y vivent, sans leurs espoirs et leurs souffrances, leurs chants et leurs cris. « La ville produit une sorte d’ambivalence permanente, parce, tandis qu’elle offre à ses citadins d’infinies possibilités, de nombreuses difficultés apparaissent pour le plein développement de la vie de beaucoup. Ces contradictions provoquent des souffrances déchirantes. » écrit le pape François. « Nous avons besoin de reconnaître la ville à partir d’un regard contemplatif, c’est-à-dire un regard de foi qui découvre ce Dieu qui habite dans ses maisons, dans ses rues, sur ses places. (…) Dieu vit parmi les citadins qui promeuvent la solidarité, la fraternité, le désir du bien, de vérité, de justice. » (La Joie de l’Évangile.)

Les chrétiens croient que Dieu parle aux hommes à travers les événements de la Création. Il les interpelle dans leur façon de vivre et d’organiser la cité. Il les oblige à remettre en cause leurs préjugés. Il les appelle à se mettre en mouvement, à changer leur vie en approfondissant le sens, et à la suite de son Fils Jésus-Christ, à inventer le sens de l’histoire à venir. L’engagement en faveur de la question écologique fait partie intégrante de la vie chrétienne.

Accueil et solidarité, droit à la différence, respect de la pluralité des valeurs, développement de la culture du débat, voilà qui peut permettre de vaincre la peur du lendemain et la tentation du repli identitaire.

Marc DENAËS, prêtre